ITW, M'oÏ! : une créature éthérée

 

- Salut M’oÏ!, vous venez de sortir votre premier album « prélude ». Pouvez-vous vous présenter ? Depuis quand le groupe existe-il ? D’où venez-vous.

Bonjour.

M’OÏ! est une créature éthérée issue du rock des années 80, de lignée hybride entre Glam Rock et Grunge.

M’oÏ! est une Terrienne née depuis la création de son projet, il y a deux ans.

 

- Comment définiriez-vous votre musique ? Quelles sont vos influences ?

Je dirai que M’OÏ! est une voix impure extraite de la décadence et du glamour de Bauhaus concentrée par des guitares saturées et une basse ronflante à l’origine des premiers albums de Nirvana.

Cependant, on retrouve diverses influences telles que : Iggy Pop, Siouxies and the Banshees, Smashing Pumkings et groupes punk garage.

 

- Comment avez-vous écrit cet album ? Depuis combien de temps le préparez-vous ?

Cet album est préparé depuis deux ans. Les morceaux ont chacun été composés différemment. Selon le sujet qui me touche et le sentiment qu’il évoque au jour le jour, d’où la pureté et la sincérité qui s'en découle. M’OÏ! rappelle alors l’Humain à l’origine de ses sentiments entre « live as long as we can » et « the sweetness of lovers hours », mais aussi de ses responsabilités terriennes : « olive trees are dug up, their heirs are buried », « lol in your pretensions ».

 

"Tout est fait maison, d’où un album assez brut."

 

- Comment s’est déroulé l’enregistrement ?

Tout est fait maison, d’où un album assez brut. Une simple inspiration… et les instruments sont branchés et le chant avec son texte s’en suit.

 

- Sur votre album, on vous voit, un masque sur la bouche, des couleurs ternes, pourquoi avoir choisi un visuel sombre ?

J’avais deux idées pour le visuel… n’arrivant pas à me décider, j’ai fait choisir les internautes. Il y avait un visuel noir et un visuel blanc, dont les photos étaient différentes. J’ai trouvé cette expérience très intéressante et je fus surprise, mais satisfaite qu’ils choisissent le visuel le plus sombre, mais surtout le plus engagé. En effet cette photo révèle à elle-même beaucoup de sujets évoqués dans mes textes. De plus, au moment du choix, les internautes n’avaient entendu qu’un extrait de quelques secondes de ce qui les attendait. Ils ont vu juste, avec très peu !

 

- Avant M’oÏ! aviez-vous d’autres projets ?

J’ai réalisé un concert avec d’autres musiciens pour une association pour les enfants togolais et fais d’autres morceaux avec un musicien. Mes projets ont toujours été les mêmes, je développe mon engagement avec M’oÏ!.

 

Merci  M’oÏ! et à bientôt

0 commentaires

ITW: Minou : de retour à Châteauroux

Salut Minou, vous êtes à l’affiche de plusieurs concerts dans l’Indre dans les semaines à venir et avez également longtemps résidé à Issoudun. Pouvez-vous rapidement vous (re)présenter pour ceux qui ne vous connaitraient pas encore ?

On s'appelle Sabine et Pierre, on forme le duo Minou. C'est de l'electro-pop en français. On est originaire de Blois mais c'est vrai que ce projet est né dans l'Indre, on garde notamment, aujourd'hui, des liens avec beaucoup de personnes du coin qui travaille autour de Minou.

 

 

On vous retrouve le 6 mai au festival Berry Lait et le 3 juin au café Équinoxe à Châteauroux. Est-ce un plaisir particulier de revenir jouer dans le coin ?

Oui bien sûr, comme à chaque date en région Centre en règle générale, c'est la maison. Certaines personnes nous suivent depuis nos débuts ici, il s'agit de ne jamais montrer le même show, se réinventer, les gens ici sont bienveillants, c'est toujours un bon moment.

 

 

Y a-t-il des actus autour de l’album ?

Depuis janvier, on continue la promo de ce disque, il nous fait bien voyager, il nous fait faire de belles rencontres. Tout ça est super! On prépare aussi un nouveau clip avant l'été, qui sera d'ailleurs tourné à Châteauroux !

 

"les gens ici sont bienveillants, c'est toujours un bon moment."

 

Y a-t-il d’autres projets pour cette année 2017 ?

Oui, on emmène ce disque sur les routes, donc des concerts.

On travaille aussi en collaboration sur d'autres projets en tant que réalisateurs, on pourra en dire un peu plus très prochainement. C'est une période assez excitante


0 commentaires

Milloux en Mai animera Chaillac

 

Pour la 4e édition de Milloux en Mai, la troupe de Caboulot Tracté rouvre les portes de son chapiteau le 19 et 20 mai prochain à Chaillac.

 

Fort de son succès, le festival Milloux en Mai sera de retour cette année pour la quatrième édition avec deux jours de musiques. Au programme : Accordéon, Jazz, Rock, Pop et Électro, de quoi ravir le public.

 

Le vendredi 19 mai, Fred LeOuf et son accordéon débuteront la soirée, improvisation, standard ou compositions ravigoterons l’oreille du public. S’en suivra "T'as vu c'que t'écoute". Sapritch s'est fixé pour mission de transmettre sa vision de l'évolution du monde musical des années trente à nos jours dans une conférence musicale quelque peu décalée. La soirée se poursuivra sous une ambiance exotic rock’n roll avec The Rhum Runners. Enfin, Deadwood clôturera cette première soirée avec son électro noise blues.

 

Le samedi 20 mai, le chapiteau ouvrira ses portes en début d’après-midi, Salim Menad proposera au public un voyage en Afrique de l’Ouest au son du Balafon, rêve et danse seront promesse de cette première partie. Entre deux cabrioles, l’Orchestre du Caboulot fera partager avec le public quelques notes de Jazz. Nefertiti In The Kitchen accompagnée par le multi-instrumentiste Nicolas Méheust lancerons la seconde partie de cette soirée sous des notes Jazz, Rock et Blues. Ce duo déjanté présentera un cabaret excentrique. Enchainera Des Lions Pour Des Lions quartet puissamment secoué où Jazz, Pop et Rock se côtoient pour embarquer le public dans un univers particulier. Le trio marseillais Conger ! Conger ! terminera ce week-end sur des notes de Noise Pop.

 

 

Plus d’informations :

 

Chaillac – Lieu-dit Milloux

Vendredi 19 et samedi 20 mai –– restauration sur place

Vendredi 19 – 19h – 8/5 €

Fred LeOuf (accordéon) + T'as vu c'que t'écoute (conférence musicale) + The Rhum Runners (rock n Roll exotique) + Deadwood (électro blues noisy)

Samedi 20 – 15h – gratuit

Salim Menad (balafon) + L'orchestre du caboulot

À partir de 19h – payant - 8/5€

Nefertiti In The Kitchen (Cabaret excentrique) + Des Lions Pour Des Lions + Conger! Conger! (Noise Pop)

caboulot.tracte@gmail.com / Tél. 06 62 14 11 57 / Facebook : Le caboulot tracté


0 commentaires

Charl'Hot Club s'invite au 9 Cube en mars

Le 11 mars aura lieu un concert du groupe Charl'Hot Club dans la salle de concert castelroussine. Retour sur ces musiciens révélés par le tremplin de l'Espace des Halles de Châteauroux en 2013.

 

CHARL'HOT CLUB

Quintet indrien de swing manouche, le Charl'Hot Club c'est d'abord une référence à leur propre chanteuse et guitariste, Charlotte Taboyer, et au groupe de Django Reinhardt, le Hot Club de France. A l'origine, le groupe est formé par le père de Charlotte et de trois amis grands amateurs de jazz, mais très vite la jeune fille vint se greffer au projet, et le Charl'Hot Club est né !

Au répertoire du groupe on retrouve des chansons en français aux couleurs jazz pleines de swing et de bonne humeur. Au travers des petites histoires que Charlotte interprète, elle nous parle de féminisme, de liberté et d'envies d'ailleurs, tout en conservant une pointe d'humour.

Début 2015, le groupe sort son premier EP cinq titres (« Woman Swing ») et tourne dans la foulée son premier clip pour le titre « J'en ai marre ! » avec l'aide de l'association Travelling.

A l'heure actuelle, un deuxième clip serait en préparation.

 


0 commentaires

Sylvain Rifflet et Naïssam Jalal sont à découvrir à Équinoxe en janvier

 

Le 16 janvier prochain, la scène nationale d'Equinoxe organise une soirée consacrée au Jazz, avec deux formations contemporains majeurs : Sylvain Rifflet et son « Alphabet Quartet », et Naïssam Jalal & Rythms of Resistance.

 

SYLVAIN RIFFLET

 

Saxophoniste, clarinettiste, compositeur, Sylvain Rifflet est aujourd'hui un artiste reconnu dans l'univers intimiste du jazz moderne. Le 16 janvier, c'est avec sa formation « Alphabet Quartet » qu'il sera en représentation à Equinoxe, dans le cadre de la tournée organisée  pour la sortie de leur album « Mechanics », désigné comme le meilleur album de l'année durant les Victoires du Jazz 2016. Cet album présente une particularité : basse et batterie sont remplacées par un assemblage de métaux traités.

Accompagné de Benjamin Flament (percussions), Philippe Gordiani (guitare) et Joce Mienniel (kalimba, flûte), Sylvain Rifflet transmet sa musique, influencée par des grands du jazz actuel comme Philip Glass, Moondog ou encore Steve Reich.

 

 

NAÏSSAM JALAL & RYTHMS OF RESISTANCE

 

Fondé durant le Printemps Arabe de 2011, Rythms of Resistance marque le jazz par son univers cosmopolite, en accord avec ses membres tous issus d'origines bien différentes. D'abord il y a Naïssam Jalal, franco-syrienne, virtuose de la flûte et du nay ; elle est accompagnée de Mehdi Chaïb (saxophone, percussions), Karsten Hochapfel (guitare, violoncelle), Zacharie Abraham (contrebasse) et Arnaud Dolmen (batterie).

Leur nouvel album « Almot Wala Almazala » oscille entre jazz, musique orientale ou européenne. Cependant le fond reste identique au premier album (« Osloob Hayati ») et fidèle à l'origine de la création du groupe : les révolutions arabes et le sacrifice de ces peuples pour leur liberté.

 

Plus d'infos : le 16 janvier à partir de 19h30 à Equinoxe, Châteauroux.

Tarifs : de 3 à 25€

 

Site d'Equinoxe


0 commentaires